Mississippi | Le Blue Front Cafe | Rencontre avec Bud Spires |



Bentonia est un petit bled pommé en pleine cambrousse au sud du delta. Ce patelin ne serait jamais sorti ne l'anomymat s'il n'avait été le village de quelques fameux musiciens au style particulier, le Bentonia blues. Il s'agit en particulier de Skip James, Jack Owens et Bud Spires.
Allez lire le compte rendu assez caucasse du voyage de Daniel Droixhe alias Elmore D à Bentonia en 1987.

L'épicerie de Bentonia - photo de Jocelyn Richez L'épicerie tout en bois de Bentonia
Elle est plus bancale que la tour de Pise !
C'est vraiment le "Deep south" ...
Une voiture abandonnée - photo de Jocelyn Richez Une voiture abandonnée
photo de Jocelyn Richez
Un train interminable passant devant le chateau d'eau de Bentonia

Le Blue Front Cafe
C'est le Juke-Joint du village, là où se sont produit tous les bluesmen locaux.
Le Blue Front Cafe - photo de Jocelyn Richez Le Blue Front Cafe - photo de Jocelyn Richez

Rencontre avec Bud Spires
Bud Spires est un harmoniciste aveugle qui est connu des fans de blues du monde entier grâce au film "Deep Blues" où il accompagne le guitariste Jack Owens (décédé quelques mois avant mon passage) chez lui, à Bentonia.
Sachez pour l'anecdote que la rencontre s'est effectué par l'intermédiaire de l'épicier qui est un ami de Bud Spires. Il nous a amené dans sa voiture (abandonnant momentanément l'épicerie) chez Bud Spires qui habite à quelques centaines de mètres de là de l'autre côté de la voie de chemin de fer.
Bud Spires - photo de Jocelyn Richez la maison de Bud Spires - photo de Jocelyn Richez
la maison de Bud Spires





Bud Spires chez lui  

Extrait d'une interview d'Elmore D (Blues & Co n°19)
B&C: As-tu une anecdote croustillante issue de l'un de tes nombreux périples aux Etats-Unis ?

Elmore D: Pour l'histoire j'adore l'Etat du Mississippi et je recherche des endroits particuliers. Avec ma femme je voulais retrouver la tradition de Skip James, alors je suis allé à Bentonia Mississippi ville dans laquelle il habitait, et j'ai rencontré Jack Owens qui était le dernier guitariste à avoir joué avec Skip, et avec qui j'ai fait le boeuf. Un après-midi je suis allé chez Jack Owens, on a bu deux bouteilles de Jack Daniel's, et d'un coup il m'a demandé beaucoup d'argent, et comme je n'en avais pas il m'a cassé la gueule et m'a foutu dehors en me criant que je vivais avec sa musique ! David Evans grand spécialiste du blues, chercheur à l'université de Memphis et éminent musicologue, m'a raconté qu'il avait essayé de faire venir Jack Owens en Europe, mais comme il n'avait pas de visa, il l'avait emmené à Washington pour obtenir une dérogation, et le portique de sécurité des services administratifs sonnait à chaque fois qu'Owens passait. Et bien il avait un flingue à la ceinture, Jack Owens se promenait toujours avec un flingue à la ceinture ! Si j'avais su, je me serai beaucoup plus méfié ...Mais ça reste quand même un souvenir extraordinaire.



  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |