Mississippi | Le delta | Delta blues |



Hubert Sumlin La ville doit son nom à Greenwood Leflore un métisse, mi-acadien, mi-choctaw qui est l'un des auteurs du traité de Dancing creek. Greenwood est réputée pour être la capitale mondiale du coton, mais aussi comme étant une place forte dans l'histoire du blues. Ainsi, Greenwood a vu naître quelques bluesmen célèbres, Walter "Furry" Lewis (guitariste unijambiste redécouvert lors du blues revival, au début des années 60), Eddie "Guitar Slim" Jones (le compositeur de "Things I used to do"), Hubert Sumlin (guitariste légendaire d'Howling Wolf) et Fenton Robinson (auteur notamment de deux magnifiques albums pour Alligator).
Hubert Sumlin

D'ailleurs, on se rend compte en parcourant le dépliant édité par le "Greenwood Convention & Visitors Bureau" (ci-contre) que la ville commence à être fière de ses bluesmen. Elle s'en sert en tout cas pour attirer quelques touristes. En fait, il y a juste un article sur la tombe de Robert Johnson à Morgan city, sans plan ni adresse, pour seule indication: "at Mount Zion Church near Itta Bena".
Bon courage pour trouver le site avec ces seules indications !

Robert Johnson est décédé à Greenwood le 16 août 1938 à l'âge de 27 ans, sans doute au 107 Young street. La maison où il est mort n'existe plus aujourd'hui, elle fut rasée à la fin des années 60. Elle fut remplacée par un petit pavillon en planches (voir photo de la maison dans le livre "la route du blues"). Verra-t-on un jour une rue Robert Johnson à Greenwood ?

Greenwood organise chaque année un festival de blues: le "Crossroads Blues Festival".
champs de coton coton
Les plantations de cotons autour de Greenwood




  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |