Le jazz à la Nouvelle Orléans


Avant d'être une ville importante sur la carte du blues, la Nouvelle Orléans fut d'abord et avant tout un haut lieu du jazz. Dès le début du 20ème siècle, les orchestres de ragtime et de dixieland se sont multiplié dans le vieux carré et à Storyville où la vie nocturne était très intense et où les clubs étaient très nombreux. La Nouvelle Orléans fut le fief de jazzmen célèbres comme Jelly Roll Morton et surtout Louis Armstrong, qui a grandi à Storyville.
La ville fut également réputée pour ses pianistes tels Champion Jack Dupree et Cousin Joe.

Clubs

Preservation Hall

726, St Peter street
Preservation Hall - photo de Jocelyn Richez Preservation Hall - photo de Jocelyn Richez Lieu mythique du jazz situé au coeur du quartier français, il est le voisin du fameux restaurant Pat O'Brien's. Même si aujourd'hui, le Preservation Hall peut ressembler à un piège à touristes, cela reste un lieu chargé d'histoire qui a conservé son décor rustique et où l'on peut écouter du jazz traditionnel.

Frenchmen street

Frenchmen street - photo de Jocelyn Richez Frenchmen street est une rue qui contient de nombreux clubs de jazz :
- Snug Harbor Jazz Bistro - 626 Frenchmen Street
- The Spotted Cat Music Club - 623 Frenchmen Street
- D.B.A. New Orleans - 618 Frenchmen Street
- Three Muses - 536 Frenchmen Street

Aéroport Louis Armstrong

Aéroport Louis Armstrong

Aéroport Louis Armstrong - photo de Jocelyn Richez Quand on arrive à La Nouvelle Orléans en avion, on est tout de suite dans l'ambiance. Depuis 2001, l'aéroport porte le nom de Louis Armstrong !
On y trouve bien sûr cette statue de Louis Armstrong jouant de la trompette ainsi que des peintures représentant de musiciens de jazz.

Parc Louis Armstrong
701 N Rampart Street
Parc Louis Armstrong - photo de Jocelyn Richez L'ouverture du parc Louis Armstrong a été célébrée par la ville avec un festival de musique live, de nourriture, d'Indiens Mardi Gras et de vendeurs locaux le 15 avril 1980.
Suite à l'ouragan Katrina (fin août 2005), le parc Armstrong est resté fermé jusqu'en 2011 pour rénovation. Six ans après l'ouragan Katrina, le 18 novembre 2011, le parc Armstrong a été ré-ouvert au public.
Aujourd'hui, le parc ouvre de 8 h à 18 h tous les jours et la planification d'événements commence à prendre forme. Des concerts hebdomadaires de "Jazz in the Park" sont proposés tout au long de l’été jusqu’au début de l’automne, ainsi qu’un festival annuel Tremé Creole Gumbo.

statue de Louis Armstrong - buste de Sydney Bechet

statue de Louis Armstrong - photo de Jocelyn Richez buste de Sydney Bechet - photo de Jocelyn Richez Le parc Louis Armstrong est situé entre le vieux carré (quartier français) et Trémé à l'endroit du fameux Congo square. Le parc qui avait mauvaise réputation a été créé pour rendre hommage au célèbre trompettiste qui a grandi dans le quartier.
On y trouve la statue de Louis Armstrong et le buste de Sydney Bechet, également le municipal auditorium et le Mahalia Jackson Theater.

Maisons de musiciens

maison de Sydney Bechet

1716 marais street
maison de Sydney Bechet en 2010 - photo de Jocelyn Richez maison de Sydney Bechet rasée La maison dans laquelle Sidney Bechet a passé son enfance sur marais street a été sérieusement endommagée par Katherina (voir photo ci-contre prise en 2010), notamment le toit s'était effondré. Elle fut finalement détruite, quelle dommage qu'elle n'ait pas pu être restaurée !
Rien n'a été construit sur le terrain qui est envahi par la végétation (voir ci-contre en 2018).

maison de Jelly Roll Morton

1443 Frenchmen Street
maison de Jelly Roll Morton - photo de Jocelyn Richez Cette maison créole est la maison où Ferdinand Joseph Lamothe connu sous le nom de "Jelly Roll" Morton (vers 1885-1941) est né et a grandi. Morton était l'un des plus grands pianistes, compositeurs, arrangeurs.

maison de King Oliver

2712 Dryades Street
maison de King Oliver en 2010 - photo de Jocelyn Richez Joseph Nathan Oliver (19 décembre 1885 - 10 avril 1938), mieux connu sous le nom de King Oliver a vécu dans cette maison en 1916. La maison fut sévèrement endommagée par Katherina (voir photo ci-contre prise en 2010), elle a failli être rasée mais fut sauvée in-extremis et fut restaurée. Une plaque fut même posée (entre les deux fenêtres) pour signaler que King Oliver y habita.
maison de King Oliver en 2018 maison de King Oliver King Oliver était un joueur de cornet de jazz et un chef d'orchestre. Il était particulièrement reconnu pour son style de jeu et son utilisation novatrice des sourdines dans le jazz. Également compositeur de renom, il a écrit de nombreux morceaux, dont "Dippermouth Blues", "Sweet Like This", "Canal Street Blues" et "Doctor Jazz". Il était le mentor et le professeur de Louis Armstrong. Son influence était telle qu'Armstrong affirmait: "Si Joe Oliver n'avait pas existé, Jazz ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui."

maison de Kid Ory

2135 Jackson Avenue
maison de Kid Ory - photo de Jocelyn Richez maison de Kid Ory - photo de Jocelyn Richez Edward "Kid" Ory (1886-1973) a vécu ici pendant les années 1910, dans le même quartier que d'autres musiciens de jazz importants tels que Buddy Bolden, King Oliver, Johnny et Baby Dodds. Au milieu des années 1900, Ory et King Oliver ont co-dirigé un groupe de ragtime / jazz, qui était l'un des groupes les plus populaires de la ville.

maison de Buddy Bolden

2309 First Street
maison de Buddy Bolden Charles "Buddy" Bolden (1877 - 1931) était l'un des premiers praticiens du style connu sous le nom de jazz New Orleans.

maison de Nick LaRocca

2218 Constance Street
maison de Nick LaRocca - photo de Jocelyn Richez maison de Nick LaRocca - photo de Jocelyn Richez maison de Nick LaRocca - photo de Jocelyn Richez Cette maison de deux étages abritait le cornetiste Dominic "Nick" LaRocca (1889-1961) du Original Dixieland Jazz Band. On peut lire sur la porte la notation musicale du thème de "Tiger Rag" écrit par LaRocca.

maison des Boswell Sisters

3937 Camp Street
maison des Boswell Sisters Les Boswell Sisters sont un trio musical féminin de jazz vocal composé de Martha Boswell (1905-1958), Connee Boswell (1907-1976) et Helvetia « Vet » Boswell (1911-1988), très populaire pendant les années 1930.

Mur peint

Holiday Inn Downtown-Superdome

330 Loyola avenue
Mur peint du Holiday Inn - photo de Jocelyn Richez Cette clarinette géante de 45 mètres de haut (150 pieds) a été peinte sur le mur du Holiday Inn Downtown-Superdome par Robert Dafford en 1996 pour rendre hommage à la contribution du quartier et de ses musiciens dans l'histoire du jazz.
Pas de doute, on est bien au pays du jazz !

Copyright © Jocelyn RICHEZ 2018

  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |