Welcome to Greenville Ville d'environ 50.000 habitants localisée en bordure du fleuve Mississippi (plus précisément d'un "bras mort" du fleuve), Greenville symbolise parfaitement la pauvreté de cette région à très forte majorité noire. La ville qui fut un haut lieu du delta blues est aujourd'hui minée par la drogue et la violence.


Nelson street
Nelson street - photo de Jocelyn Richez
Nelson street - photo de Jocelyn Richez
Nelson Street, une artère perpendiculaire au Mississippi. C'était l'axe principal du quartier noir de Greenville, une rue regroupant les principaux commerces dont les bars et les clubs de blues. Elle a connu son apogée dans les années 1940 et 1950. Elle est beaucoup moins accueillante que ses homologues de New Orléans (Bourbon Street) et Memphis (Beale Street). Elle n'a pas connu de rénovation. Peu de touristes osent s'y aventurer, d'ailleurs la réceptionniste du motel me l'avait déconseillé. Le fameux guitariste Roosevelt "Booba" Barnes (décédé le 3 avril 1996) y possédait un club: le Playboy club (928 Nelson street). On peut le voir jouer dans ce club dans le film "Deep Blues" où sa prestation est assez spectaculaire. On l'aperçoit aussi dans le film "Mississippi Blues".
Les autres principaux club de Nelson street étaient le "Casablanca" et le "Flowing fountain". Tous ces clubs historiques sont maintenant fermés depuis longtemps.

Le titre "Nelson street blues" (1951) de Willie Love décrit la vie à Nelson street au début des années 50.

Extrait du livre "la route du blues":
"La géométrie du blues a imposé, à mi-chemin de Bourbon Street (New Orléans) et de Beale Street (Memphis) une cousine parallèle: Nelson Street, la vésicule biliaire du delta et artère de Greenville, située au bout de la highway 82. Elle porte en ses flancs la dèche du comté de Washington, l'un des plus pauvres du Mississippi. Nelson Street se traverse comme un tunnel, bordé de carcasses métalliques et de bars louches. Des pneus brûlent sur le trottoir et dessinent l'ombre chancelante d'une violence à peine contenue. La liste des victimes s'allonge chaque semaine dans l'indifférence générale. La mort appartient au décor, les coups de feu à la bande son. Les rares voitures qui empruntent l'artère crasseuse filent vers la digue et les bateaux casinos."
David Ausseil et Charles Henry Contamine

Doe's eat place

502 Nelson street
Doe's eat place - photo de Jocelyn Richez Le restaurant existe depuis 1941 !

Leroy's blues house

800 Nelson Street
Leroy's blues house - photo de Jocelyn Richez ...

Perry's Flowing Fountain

816 Nelson Street
Flowing fountain - enseigne - photo de Jocelyn Richez
Flowing fountain - mur peint en facade
Perry Payton a ouvert le Flowing fountain dans les années 70. C'était un grand club avec une salle additionnelle comprenant un bar appelée Annie Mae's cafe. Booba Barnes s'est fréquemment produit au Flowing fountain dans les années 80 avant d'ouvrir son propre club. Le Flowing fountain fut rendu célèbre par le titre "Annie Mae Cafe" enregistré par Little Milton en 1985 pour Malaco records. Le club a fermé suite au décès du propriétaire Perry Payton en mai 2000.
Sur le mur peint qui décore la façade, on trouve le portrait de différents bluesmen locaux : Bobby Whalen, Little Milton Campbell, Mississippi slim, Abie "boogaloo" Ames, David "honeyboy" Edwards, Jimmy Reed, Roosevelt "Booba" Barnes, Bobby Rush et Lil' Dave Thompson.

Roosevelt "Booba" Barnes live au Flowing Fountain

Spotlite lounge

908 Nelson Street
Spotlite lounge - photo de Jocelyn Richez ...

Barnes Playboy club

928 Nelson Street
Booba Barnes devant le playboy club Booba Barnes devant le playboy club Roosevelt "Booba" Barnes a ouvert le Playboy Club en 1985 et y a joué avec son groupe appelé les Playboys jusqu'à sa mort le 3 avril 1996. Le club a définitivement fermé après sa mort en 1996.
Roosevelt "Booba" Barnes apparait dans le film "Deep blues" de Robert Mugge où il interprète les titres "Heartbroken Man", "Ain't Goin' to Worry About Tomorrow", "Love Like I Wanna" au Playboy Club.

Roosevelt "Booba" Barnes au Playboy's Club, Greenville

Walnut street

Walnut street blues bar

128 S Walnut Street
Walnut street blues bar - photo de Jocelyn Richez Walnut street blues bar - photo de Jocelyn Richez Alors que l'age d'or de Nelson fait partie d'un lointain passé, que les plus fameux bluesmen locaux sont presque tous morts, il reste aujourd'hui le Walnut street blues bar qui programme du blues "live" presque tous les soirs.
Au mur, on remarque une des fameuses "têtes de chat" (cathead) de Pat Thomas.

trottoir blues

Les trottoirs de Walnut street rendent hommage aux artistes qui ont marqué la scène blues locale. On y trouve les portraits de : Roosevelt "Booba" Barnes, Eddie Cusic, James "T Model" Ford, Willie James Foster, Abie "boogaloo" Ames, Eden Brent, Lil' Dave Thompson, Calep Emphrey Jr, James "son" Thomas, Eugene Powell, Mississippi sheiks, Joe Turner, RL Burnside, Tyrone Davis, James "Little Milton" Campbell, Charley Patton, Sam Chatmon, Jimmy Reed, David "honeyboy" Edwards, BB King, Alex "Lil Bill" Wallace, John Horton, Farmer John Horton.
Booba Barnes - photo de Jocelyn Richez Eddie Cusic - photo de Jocelyn Richez T Model Ford - photo de Jocelyn Richez Willie Foster - photo de Jocelyn Richez
Boogaloo Ames - photo de Jocelyn Richez Eden Brent - photo de Jocelyn Richez Lil' Dave Thompson - photo de Jocelyn Richez Calep Emphrey Jr - photo de Jocelyn Richez

Musiciens de Greenville
James Lewis Carter dit T-Model Ford - photo de Jocelyn Richez Roosevelt Booba Barnes Parmi les bluesmen nés à Greenville, on peut citer Tyronne Davis (1938-2005), Willie Foster (1921-2001), Eddie Shaw (1937-2018), Eddie "Vaan" Shaw (Jr), Johnny "Big Moose" Walker (1927-1999), Lil' Dave Thompson (1969-2010). Smokey Wilson (1936-2015) est né à Glen Allan au sud de Greenville.
Certains musiciens comme T Model Ford (1921-2013), Roosevelt "Booba" Barnes (1936-1996) ont fait l'essentiel de leur carrière à Greenville.

Lil' Dave Thompson au Arkansas blues and heritage festival, Helena 2009

Eden Brent

Eden Brent - photo de Jocelyn Richez La pianiste et chanteuse Eden Brent est sans doute aujourd'hui la représentante la plus active de la scène blues de Greenville.
Quand elle avait 16 ans, Eden Brent a rencontré le pianiste Abie "Boogaloo" Ames, et a commencé à apprendre à jouer son style. 4 ans plus tard, Ames l'a prise sous son aile pendant 16 années. C'est de là que lui vient son surnom de "little boogaloo".
Eden Brent a remporté l'International Blues challenge en solo en 2006 représentant la "Mississippi Delta Blues Society of Indianola".

vidéo d'Eden Brent et Boogaloo Ames

Tombes de bluesmen

Greenlawn memorial gardens

3761 Highway 82 E
entrée du cimetière ...
tombe d'Eddie Cusic tombe de T Model Ford Eddie Cusic (04/01/1926 - 11/10/2015)
James Lewis Carter "T Model" Ford (24/06/1921 - 16/07/2013)

Lakewood Cemetery

869 Pickett Street
tombe de Mamie Galore Davis Mamie "Galore" Davis (24/09/1940 - 06/10/2001)

Evergreen Cemetery

Metcalfe road (au nord de Greenville - ouest de Metcalfe)
tombe de Eugene Powell Eugene "Sonny Boy Nelson" Powell (23/12/1908 - 04/11/1998)
site internet mtzionmemorialfund
site internet roaddawgblues

Oaklawn Memorial Gardens

Walter "Mississippi Slim" Horn, Jr (13/08/1943-14/04/2010)
Calep Emphrey (01/05/1949-25/04/2017)

Magasin de disques

Disco Den records

935 Washington Avenue
Den records - photo de Jocelyn Richez ...

Festival de blues

Mississippi Delta Blues and Heritage Festival

www.deltablues.org
Le "Mississippi Delta Blues and Heritage Festival" de Greenville a lieu chaque année depuis 1979 le 3ème samedi de septembre.

Tourisme

1927 flood museum

118 South Hinds
1927 flood museum Ce petit musée est consacré à l'inondation historique de 1927.
Greenville fut victime en 1927 des caprices du Mississippi qui déborda largement de son lit pour générer l'une des plus terribles inondations connues dans le secteur et qui laissa la ville les pieds dans l'eau durant dix semaines. Cette catastrophe inspira évidemment les bluesmen et blueswomen de l'époque comme Bessie Smith ("Black water blues"), Charley Patton ("High water everywhere") ou Memphis Minnie ("when the levee breaks" repris plus tard par Led Zeppelin).

River Road Queen - Welcome Center

Highway 82 et Reed road
River Road Queen Welcome Center Cet office du tourisme est vraiment accueillant. C'est l'endroit idéal pour récupérer des cartes et des brochures et des informations sur Greenville et sa région.

Nouveau pont de Greenville

Highways 82 et 278 (entre Greenville, Mississippi et Lake Village, Arkansas)
pont de Greenville L'ancien pont avait été construit entre 1938 et 1940 par l'American Bridge Company. Il a été démonté en 2011 suite à l'achèvement d'un nouveau pont en 2010. Le nouveau pont est situé à 0,5 miles en aval du pont original. C'est un pont à haubans à quatre voies de plus de 2,5 miles (4,0 km) de long.


Copyright © Jocelyn RICHEZ 2018

  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |