Beale street


Beale street est relativement calme le jour mais elle grouille de monde dès la tombée de la nuit.

L'essentiel de l'activité nocturne de Memphis est concentrée sur Beale street, une rue chargée d'un riche passé musical mais qui a été complètement reconstruite il y a environ 20 ans pour y développer le tourisme, de la même manière que sur Bourbon street à La Nouvelle Orléans. Certains y voient une sorte de Disneyland du blues, une zone finalement très américaine où le commerce et le dollar sont les valeurs premières aux dépends de l'authenticité et des musiciens eux même. Mais, je vous rassure, j'ai passé d'excellentes soirées sur Beale street, elle permet d'écouter les meilleurs bluesmen dans des conditions de sécurité et de confort satisfaisantes. C'est certes moins pittoresque que les juke joints du Mississippi, mais au moins on peut s'y aventurer en famille. C'est que comme à Bourbon street, la police est omni-présente pour protéger les touristes. La rue est truffé de bars et de clubs programmant du blues à longueur d'année, et où généralement l'affiche est tellement alléchante qu'on peut en être frustré. Je me suis retrouvé un soir à devoir faire le choix entre Anson Funderburgh & Sam Myers, Smoking Joe Kubek , Lil'Ed, Lonnie Mack, John Weston, Preston Shannon, Chris Cain et Chris Duarte tous programmé sur Beale street le même Soir. Dans ces cas là, on ne sait plus où donner de l'oreille !

Les clubs de Beale street

maison de W.C. Handy
392 Beale street

W.C Handy est considéré par certains comme le créateur du blues. Il est en tout cas l'auteur de la chanson "Beale street blues". Au milieu des années 80, sa maison à Memphis a été déplacée de quelques miles plus au sud au 659 Jeanette place jusqu'à son emplacement actuel sur Beale street où elle est aujourd'hui transformée en musée W.C. Handy. Elle ne compte que deux petites pièces, la visite est donc assez rapide.


magasin Schwab
163, Beale street

Le magasin A.Schwab existe sur Beale street depuis 1876. C'est évidemment la plus ancienne enseigne de la rue !
La boutique ne peut laisser personne indifférent. C'est une sorte de bazar à l'ancienne. On y trouve de tout, en particulier, tout ce qui est vieillot, ringard, rustique ou kitsch, des produits vaudous aux slips kangourous en passant par les cartes postales en bois. La légende prétend qu'il resterait des articles invendus datant de l'ouverture du magasin. Elvis Presley y aurait acheté certaines de ses tenues de scènes.
C'est l'endroit rêvé pour trouver des souvenirs originaux. N'essayez pas de payer avec la carte bleu, les caisses sont de véritables objets de collections dépourvues des facilités de paiement modernes.



musée de la police

Le musée est gratuit et ouvert 24 h sur 24. C'est sans aucun doute l'endroit le plus controversé de la rue. Certains y voient là une provocation dans une rue où les rapports entre la police et la population ont toujours été tendus.


statues de musiciens

statue de W.C. Handy
(1873-1958)
sur Beale street
Handy park
statue d'Elvis Presley
(1935-1977)
sur Beale street




  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |