Le pays cajun



Le pays cajun est la région de la Louisiane située dans le triangle rouge sur la carte ci-dessus. L'histoire de ses habitants démarre il y a 400 ans en Acadie (l'actuelle Nouvelle Ecosse). L'Acadie était peuplée d'immigrants français (essentiellement des agriculteurs et des pécheurs) qui s'y était installé au début du 17ème siècle. Déjà en 1613, la ville de Port-Royal fut détruite par les anglais, il s'en suivi d'autres escarmouches. En 1713, la France céda par le traité d'Utrecht l'Acadie à l'Angleterre. En 1755, les anglais déportèrent les acadiens, francophones et catholiques par bateau. Ce tragique événement est connu sous le nom de "grand dérangement"; plus de la moitié sont morts pendant le voyage. Les survivants ont alors élu domicile dans les marécages de Louisiane (les "swamps", les "bayous") car cet endroit inhospitalier était le seul où on les laissa s'installer. C'est grâce à eux que le français reste encore un peu parlé en Louisiane. Il s'agit d'un français un peu particulier appelé le "cajun" difficilement compréhensible pour un français à cause des nombreuses expressions locales et d'un accent très prononcé. Si F.D. Roosevelt durant sa longue présidence a fait le maximum pour que la langue française (enfin, le cajun) disparaisse (une loi obligeait les cajuns à parler anglais), aujourd'hui la tendance s'est inversé et le cajun doit réapparaître dans les écoles; il ne manque paraît-il que des professeurs !




Lafayette est en quelques sortes la capitale du pays cajun. C'est paradoxalement une ville typiquement américaine construite au milieu d'un noeud d'autoroutes, cernée par les motels et les centres commerciaux.
L'une des principales attractions de la ville est l'acadian village, un village acadien du 19ème siècle reconstitué. Il est situé au sud ouest de la ville.


acadian village acadian village

Clubs de Lafayette



Avery Island, c'est avant tout l'usine de Tabasco. C'est ici, en 1865, que l'histoire de la célèbre sauce a débuté. Edmund Mac Ilhenny eu alors l'idée de fabriquer une sauce à base de piments avec un peu de sel. Cette idée se révéla géniale ...
L'usine produit actuellement 400000 bouteilles par jour destinées à une centaine de pays. On peut la visiter. En fait, on vous propose un petit film racontant brièvement l'histoire et la fabrication du tabasco, on passe encore plus vite dans un couloir d'où on peut apercevoir à travers une vitre la fabrication proprement dite pour arriver à la boutique où l'on peut déguster la fameuse sauce et où l'on vous invite à faire votre marché parmi une multitude de gadgets au couleurs "tabasco". C'est typiquement américain, mais bon, si vous avez des cadeaux à faire, pourquoi pas ? On peut aussi acheter le tabasco vert qui n'est pas vendu en France.
Le tabasco (la sauce piquante en générale) est un élément fondamental de la cuisine locale assez épicée. Le chanteur guitariste louisianais Coco Robicheaux (ci-dessous) va même jusqu'à boire du tabasco à la bouteille ("cul sec") sur scène. Ce n'est évidemment pas conseillé ...
usine de Tabasco Coco Robicheaux

Avery Island, c'est aussi un magnifique parc exotique (jungle gardens) avec des arbres couverts de mousse espagnole et des bayous infestés d'alligators. Le parc regorge d'insectes, en particulier des moustiques et des araignées.
le parc d'Avery Island araignée d'Avery Island




Le chêne d'Evangeline C'est la tombe d'Emmeline Labiche, qui inspira le poète Longfellow pour son récit "Evengeline":
La légende d'Evangeline raconte l'histoire de 2 amants séparés par le "grand déménagement" (migration des acadiens) le jour de leur mariage. Ils ne se retrouveront que très longtemps plus tard, sous un chêne pour mourrir.
Le chêne d'Evangeline est la principale attraction touristique de Saint Martinville: C'est sous ce chêne qu'elle attendait son amant Gabriel.
Il suffit de voir le nombre de rues Evengeline dans la région pour comprendre l'importance de cette légende pour les cajuns.

les frères Romero Non loin du chêne d'Evengeline, on peut voir les frères Romero. L'un joue de l'accordéon, l'autre du triangle. Ils interprètent des standards de la musique cajun tels "jolie blonde" ou "jambalaya". Pour voir ces deux musiciens locaux, dépéchez vous de faire le voyage, car leur âge est très avancé (de l'ordre de 80 ans).




  Début de la page | Plan du site | Page d'accueil |